#PRÉ-ON BOARDING

#slowrecrutement comment sécuriser vos recrutements

Vous êtes préoccupé par le turn-over de votre boite ? Rassurez vous 82,5 % des DRH Français le sont aussi.

J’imagine que comme beaucoup, vous recrutez dans l’urgence , et les raisons sont nombreuses…

L’une d’entre elle réside dans la gestion des départs, et c’est de la façon dont vous devez l’appréhender dont je souhaite vous parler.

Les départs ne sont pas toujours anticipés, le suivi des contrats de travail est compliqué. Les environnements multi-sites sont particulièrement touchés. Le transfert d’une part de la compétence RH aux opérationnels est aussi un facteur aggravant. 

Un directeur d ‘agence ou de magasin par exemple, aura tendance à faire passer son business quotidien avant la gestion de ses contrats de travail.

Si dans plus en plus d’entreprises le management intermédiaire hérite de ces fonctions, ce n’est pas pour autant qu’elles sont rentrées dans la culture quotidienne. 

Happés par ce quotidien et leurs impératifs de production, les collaborateurs ont du mail à suivre ces sujets qui relèvent souvent pour eux de la fonction régalienne RH.

Alors vous apprenez bien souvent que le CDD d’un collaborateur vient de se terminer 3 jours après.

En ce qui concerne les CDI, que vous ayez ou non la main sur le suivi des contrats,  le collaborateur  annonce son départ au dernier moment. Dans ce cas de figure, ce n’est même plus une question d’organisation, ni de process.

Si on ajoute en plus les no show qui ne prennent jamais leur poste, les créations de poste de dernière minute… 

Vous ne pouvez que subir !

Bref tout ça mis bout à bout, fait que vous êtes là bien souvent pour assurer le tampon, rassurer les opérationnels, répondre à vos supérieurs, sur votre capacité à réduire le délai de remplacement.

Panique à bord, on se tourne vers des cabinets, on diffuse des annonces, on organise des journées d’entretiens collectifs…

Face à l’urgence on va vite. Et c’est humain, voire rationnel dans une logique d’entreprise ou temps = argent.

Mais… Ça n’avance pas plus vite pour autant.

Un chiffre important : savez vous que 80 % des candidats sont des profils en veille ? Cela veut dire qu’ils sont prêts à prendre le temps !

Et là c’est le paradoxe de plein fouet. Vous devez aller vite, vos candidats eux souhaitent prendre leur temps et ne pas se tromper.

Quand vous ouvrez une action de recrutement, que ce soit en interne ou en externe, vous vous inscrivez donc dans votre échelle de temps. 

Vous commencez à avoir des candidats à partir du moment où vous ouvrez cette action de recherche de profils.  

La meilleure des réponses est donc de travailler sur un vivier. 

Comment ? Identifiez les profils qui sont susceptibles de répondre à vos besoins régulièrement. N’attendez pas d’avoir un poste à pourvoir. 

Il vaut mieux y passer quelques minutes par semaine, qu’une semaine dans l’urgence, au dernier moment.  

Vous savez que vos candidats vont se décider sur des éléments de marque employeur, ainsi que sur votre capacité à répondre à leurs attentes. 

Formalisez ces éléments une bonne fois pour toute et communiquez les en toute transparence à votre vivier. 

Soyez transparent 👁

Ne maquillez pas la mariée.

Oui, certains profils ne voudront pas aller plus loin dans le process à vos cotés. Ce n’est pas important. Pourquoi ? Tout d’abord parce que vous avez soigné leur expérience recrutement, ensuite parce que vous avez mécaniquement augmenté votre pipe candidats, donc plus de profils. 

Prenez le temps⌚️

Travailler de cette manière vous permet de prendre le temps, de ne pas bousculer vos profils, de les laisser devenir candidat au moment opportun pour eux. 

La cerise sur le gâteau 🍒

Si vous avez formalisé vos éléments de marque employeur, que vous avez pris soin d’augmenter votre pipe de profils, et de l’animer en communiquant régulièrement avec, vous allez réaliser de formidables économies. 

Vous ne prendrez contact qu’avec des profils prêts à devenir candidats, qui connaissent vos éléments de marque employeur et sont alignés avec !

Vous gagnez du temps, de l’argent, et limitez les erreurs de castings !

Téléchargez votre guide des bonnes pratiques